La révolution russe en spectacle

Nous avons choisi de nous immerger dans la révolution russe d’octobre/novembre 1917 pour notre prochaine création. Pour l’année du centenaire, nous avons le désir de plonger aux sources de cet événement, symbole d’espoir pour les uns et fondateur d’une barbarie pour les autres.  Que peut-il nous apprendre sur l’Homme dans la société ? Quels sont les échos avec notre époque ?

Aujourd’hui tout change très vite. Nous pouvons parfois avoir l’impression que l’humanité est embarquée dans une forme de course folle. Notre société par bien des aspects apparaît de plus en plus bloquée dans son fonctionnement. A côté d’un formidable développement technologique, les inégalités croissent fortement. Nous sentons que nous sommes à un moment historique déterminant  qui hésite entre un repli sur des valeurs connues, traditionnelles ou le choix de nouvelles formes d’organisation sociale. C’est un contexte exaltant et parfois… terrifiant.

Il y a un siècle, en Russie, des femmes et des hommes se sont révoltés et ont choisi de franchir le pas et de rompre avec ce qu’ils avaient toujours connu. La guerre, une forte misère et une société complètement figée les a poussés à prendre en main leur destin. A travers des conseils, des comités à tous les échelons de la société, ils sont intervenus dans la gestion de celle-ci (les fameux « soviets »). Comme beaucoup de révolutions celle-ci avait l’espoir d’une visée universelle. Elle modifia le cours du siècle qui s’ouvrait.

Qu’est-ce qui  a poussé, ces femmes et ces hommes, à sortir de leur quotidien, à dépasser la simple protestation pour commencer à vivre debout ? Qui étaient-ils ? Que pensaient-ils ? Comment l’élan révolutionnaire s’inscrivait-il dans leur quotidien ? Une révolution c’est aussi le chaos, la destruction d’un monde pour la construction d’un autre. On ne sait pas ce qui va se passer demain, dans deux heures. Ça va trop vite.

De la révolution russe aujourd’hui on ne sait plus grand-chose si on n’est pas historien ou militant. Elle ne figure plus au programme scolaire. On ne retient que la terrible dictature qui s’est mise en place ultérieurement en tirant un trait d’égalité entre Hitler et Staline.

Notre choix en partant fouiller les mois d’automne 1917 en Russie est de comprendre comment une telle vague d’espoirs et de changements a pu naître dans une situation apparemment désespérée. Le théâtre offre des outils fantastiques pour rendre compte de cette recherche, par une parole en face de soi, la présence de corps vivants. Historique et anachronique, notre création effleure l’imaginaire du spectateur pour lui faire toucher du doigt ces jours qui ont changé le siècle qui s’ouvrait. Véritable création collective, elle s’intitule : les jours qui ébranlèrent le monde.