Suivez nous : lettre d'info | facebook | twitter | +






La Bourlingue Théâtre
Théâtre (de) tous Les Jours

Mettre en scène


1 commentaire

Il arrive souvent en sortant d’une pièce, d’entendre dire que si les comédiens étaient excellents, la mise en scène de son côté était un peu plate. Ou l’inverse. Mise en scène et jeu des acteurs sont souvent dissociés par le public, et même par les critiques. Souvent par la mise en scène, les uns ou les autres parlent de l’organisation de la scène et en particulier du décor. Mettre en scène c’est certes cela, la construction d’une image visuelle ou sonore pour le public, en utilisant décors, lumières, musiques… Mais c’est aussi et surtout la direction des acteurs.

Un peu d’histoire

La première fois que le mot mise en scène est apparu sur une brochure théâtrale c’est au tout début du XIX° siècle. La pratique et la généralisation de la mise en scène ne se firent qu’à la fin du XIX° siècle. Auparavant c’était l’acteur principal ou le régisseur qui se chargeait d’organiser la scène du spectacle pour la représentation.
Au cours de la deuxième moitié du XIX° siècle, deux courants ont parcouru le théâtre, à savoir le souci de représenter de plus en plus fidèlement la réalité de la vie sur la scène et celle de l’importance nouvelle donnée au texte de théâtre. De plus les publics de théâtre devenaient plus hétérogènes culturellement et socialement. Tous les spectateurs ne maîtrisaient pas forcément les codes du théâtre. Il devenait nécessaire de les éclairer.
Le metteur en scène (1) trouva ainsi sa place et s’imposa dans les théâtres au tournant du XIX° et XX° siècle.

Premier spectateur

Le metteur en scène est avant tout le premier spectateur. C’est le premier, non seulement à imaginer le travail des acteurs sur une pièce, à projeter ce que cela pourrait être, mais aussi tout simplement à voir la pièce en train de se construire.
Son rôle est d’éclairer le sens d’un texte en accompagnant et en guidant les comédiens dans leur interprétation. Il leur dit quelles images, impressions leur jeu renvoie. Étant extérieur au processus, il les guide aussi dans leur construction. Un des principaux choix du metteur réside dans la part d’imaginaire qu’il laisse au spectateur : qu’est-ce qui va être dit, montré, explicité sur scène ? Qu’est-ce qui va être seulement suggéré ? Qu’est-ce qui sera voilé ?
Bien sûr pour que le public accède facilement (ou non suivant son choix!) au texte, c’est aussi le metteur en scène, comme premier spectateur, qui supervise la construction des lumières, l’habillage sonore, musical, les costumes, décors et éventuellement vidéo.
Avant toute mise en scène, les questions à se poser sont le sens que le metteur veut construire ? Quelle sera la place du spectateur dans son projet ? Et cela passera avant tout par le jeu des acteurs. La direction des acteurs est, en dernière analyse, l’élément fondamental de la mise en scène.

(1) Par commodité metteur en scène est ici employé au masculin dans un sens général. Exclusivement masculin à ses origines, la fonction de mise en scène se féminise largement ces dernières décennies et… heureusement !




La Bourlingue Théâtre - Mairie de Le Meux - 68, rue de la république - 60880 Le Meux
info@labourlingue-theatre.fr - 06 95 96 28 97